Aller en bas

 :: Vrai Reset :: Présentation Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

S A V A G E (100%)

avatar
PO : 11
Messages : 2
Date d'inscription : 06/12/2018

Feuille de personnage
Type d'âme/monstre: Justice
Jeu 6 Déc - 11:40



Yawdan

MASCULIN - 20 ANS - HYBRIDE

Yawdan est un centaure à corps de jaguar, à qui les hommes donnent bien des surnoms, mais le plus marquant reste le mangeur d'hommes qui fait toute sa réputation. Il se distingue par sa primitivité, le fait qu'il parle une langue morte et connait peu de mots de la langue humaine, communiquant par vocalises ou signes. Il adore la chaleur et tout ce qui s'en rapproche, mais déteste le froid auquel il résiste mal, ainsi que les humains.

L'âme de Yawdan est celle de la justice. Il pratique une magie offensive, augmentant la force de ses coups pour percer la défense. Couplée à son agressivité, elle fait de lui un hybride dangereusement résistant. En contrepartie, ses attaques perdent en précision et comme une balle ricochante, l'impact de ses coups lui revient quand il se fatigue, ce qui devient rapidement risqué. Les attaques chargées créent une traînée de poussières dorées.

S'il utilisait sa magie plus pacifiquement, il découvrirait qu'il possède quelques cures, ainsi qu'un don de métamorphose lui permettant d'être bipède. Mais comme tout hybride, il aura besoin d'apprendre à maîtriser cette magie passive avant de faire appel à elle.

C'est un excellent chasseur et nageur. Il est arboricole, faisant preuve d'une souplesse étonnante pour son envergure. Ses mâchoires sont plus puissantes que celles d'un humain, mais plus faibles que celles d'un jaguar.

Yawdan, l'incarnation de la sauvagerie. La nature étant aussi belle que cruelle, il répond à des instincts que les hommes craignent autant qu'ils admirent. C'est un observateur, mesuré et vif. Il se fond dans le décor, à l'affût du moindre danger et malgré son calme naturel, il a gardé ce côté sanguin et imprévisible, cette férocité qui n'a pas de nom. Yawdan a le sang chaud, hostile envers l'inconnu et ces hommes qu'il hait plus que tout. C'est une bête prompte à la violence, manquant de pitié pour ceux qui les menacent, elle et la prunelle de ses yeux. Il serait capable du pire si ça lui garantissait que ses petits frères demeurent saufs, eux qui sont les seuls à connaître sa tendresse. Par delà ses yeux perçants et ses airs sévères, se trouvent des regards tendres et de doux sourires, qu'il réserve à ceux qu'il aime. Yawdan paraît inapprochable, mais c'est loin d'être le cas. Il cache un coeur mué par un instinct protecteur, au sens aigu de la justice et souvent, qui s'emballe vite. Il pourrait même faire preuve de curiosité et de taquinerie s'il lâchait prise, mais... L'hiver est rude, la survie appelle à la vigilance.

Ils sont les descendants d'une longue lignée d'hybrides, exilés à l'enfermement des monstres. Aux origines, l'homme avait préféré l'amour du monde à celui de sa famille, abandonnant femme et enfants qui retournèrent à leurs racines, s'évaporant dans la nature jusqu'à ce qu'on oublient leur existence. Au fil des années, ce clan devient le refuge d'hybrides fuyant la haine des hommes, troquant le confort de la ville pour la simplicité de la vie sauvage. Et petit à petit, les souvenirs de leurs anciennes vies sombrèrent comme les derniers mots de la langue humaine dans leurs esprits, donnant naissance à une nouvelle : celle des Kwayta.

Le temps passe et les gênes dominants commencement à se révéler : des centaures naissent à foison, enfants prometteurs pour l'avenir du clan. Comme chaque kwayta, ils apprennent à survivre à l'état sauvage, mais pas seulement : dès leur sevrage, les enfants apprennent à combattre avec leur magie, pratique condamnée par les hommes. Essentielle contre les prédateurs de la forêt et pour les chasses, quand l'hiver était rude et qu'ils n'avaient pas le droit à l'erreur.

Mais les années défilent et les hybrides se raréfient, l'absence de réfugiés finissant par amoindrir le clan. Ils ne sont plus qu'une poignée quand sa mère donne naissance à un petit qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau, Yawdan.

Dix ans plus tard, un sixième enfant disparaît dans la montagne. Les légendes repoussent les superstitieux, mais elles attisent les plus téméraires, en quête de réponses ou d'une victime à blâmer, peut-être. Qu'importe qu'elle soit une mère protégeant son petit, dont ils s'étaient approchés trop près : à l'entendre rugir si puissamment, elle ne pouvait être que le monstre à l'origine de ces disparitions. Ils fuient, mais ils n’oublieront pas.

Les monstres refont surface, aux côtés du sixième enfant. Les derniers membres du clan craignent cette rencontre du troisième type, se méfiant des hommes qu'ils savent dangereux pour ceux qui ne sont pas comme eux. Et témoins de la haine à l'égard des monstres, ils choisissent de partir vers la montagne... Hors, le périlleux voyage effraie la centaure au ventre rond, qui décide avec son fils, Yawdan, de rester jusqu'à sa mise bas.

Durant plusieurs semaines, il chasse et protège sa mère qui donne naissance à une portée de deux mâles, Bala et Charda. Transcendé de bonheur, leur aîné prend son rôle à coeur : il prend soin d'eux quand sa mère s'absente, reprenant la chasse.

Jusqu'à un matin, où elle ne revient pas. Quand Yawdan se dépêche de partir à sa recherche, de peur que la neige recouvre ses traces, il ne sait pas encore que cet hiver deviendra le symbole d'un carnage qu'il n'oubliera jamais. L'odeur du sang, les canons fumants, les mains rougies de ces hommes alors qu'ils glissaient leurs couteaux sous la magnifique fourrure de sa mère, fourrure qui ne lui appartiendrait bientôt plus. Puis, le désespoir qui s'était transformé en rage, les visages décomposés à l'entente de son rugissement, la fontaine de vie qui jaillissait sous ses griffes et ses crocs, pourfendeurs de chairs. Et enfin, les craquements d'os, le goût du fer et la silhouette titubante du dernier survivant, disparaissant dans l'ombre de la forêt.

Chaque action avait ses répercussions. L'arrivée d'un peuple avait réveillé chez les âmes les plus noires, un désir de violence inouïe. Et qu'était une sauvage à leurs yeux, lorsqu'ils refusaient d'accepter le plus civilisé des monstres ? Ce jour-là, Yawdan avait vu le visage le plus sombre de l'humanité. Un visage qui le changera à jamais.

Pour elle, il devient le mangeur d'hommes.

En silence, il retourne à la tanière. Ses frères sortent de leur cachette, curieux de ces tâches rougeâtres qui s'étalent et s'écoulent. Ils cherchent le regard de leur aîné, mais ils se heurtent à un dos tourné. Dos contre lequel ils finissent par se blottir, pendant des jours interminables.

Ils deviennent affamés, leurs cris sont insupportables et plus d'une fois, ils attirent des dangers que Yawdan, bien qu'affaibli, repoussent violemment. Maudissant l'humanité de lui avoir pris leur mère avant même que ses frères soient sevrés, il ne sait pas encore que le choc de sa perte lui laissera une dernière chance de survie. C'est épuisé qu'il finira par sombrer dans l'inconscience, serrant ses protégés contre son ventre.

Une douleur le réveille en sursaut. Aussitôt, le silence dans la tanière l'inquiète et pourtant, les petits sont toujours là... Contre son ventre, le tétant avidement. Sa surprise passée, Yawdan essaye d'interrompre ce qu'il prend pour un acte désespéré, mais stupéfait, il constate que leurs lèvres sont humides de lait. Un miracle auquel il n'avait jamais assisté et qu'il n'arrivera jamais à expliquer, même après tout ce temps.

Car de nombreux hivers ont passés depuis leur sevrage. Bala et Charda grandissent, élevés comme de véritables kwayta par leur aîné. Malgré son propre âge, Yawdan avait le rôle de père, de mère et de frère à la fois. Il chassait, protégeait et enseignait, comme il jouait, se chamaillait et réconfortait. C'était loin d'être simple, c'était même un enfer quand l'hiver approchait, mais il le devait. Pour ses frères.

Le froid de cette fin d'année était difficile à supporter. Petit à petit, les proies se raréfient et les petites ne suffisent plus, aussi grasses étaient-elles. S'il veut que la croissance de ses protégés continue sainement, Yawdan devra faire un choix.

Obtenir quelque chose de la ville ou s'enfoncer dans la montagne.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
PO : 236
Messages : 171
Date d'inscription : 15/09/2018

Feuille de personnage
Type d'âme/monstre: Créativité
Jeu 6 Déc - 12:09
Coucou !

Bienvenue et bon courage pour ta fiche ! J'aime bien ton avatar *3*

_________________
1 Rose de Frisk  Coeur rouge
1 Rose d'Abbanadrël Coeur bleu foncé
1 Rose de Lizzy Coeur bleu
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PO : 162
Messages : 58
Date d'inscription : 07/10/2018

Feuille de personnage
Type d'âme/monstre:
Ven 7 Déc - 20:18
bienvenue ici, poto. j'espère que tu passeras de bons moments.

wow un centaure à corps de jaguar, classe. ce n'est pas très constructif comme commentaire mais je trouve tout très joli. ton code, ton vava, ta manière d'écrire.
bon courage pour terminer et au plaisir de te croiser. o/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PO : 11
Messages : 2
Date d'inscription : 06/12/2018

Feuille de personnage
Type d'âme/monstre: Justice
Dim 9 Déc - 19:03
Merci pour votre accueil et tout ces compliments, je suis très content que le personnage plaise Sans heart (Je pense qu'elle a oublié de le préciser quelque part dans le code, mais il a été fait par Halloween)

La fiche est terminée ! L'histoire est un peu longue (pardon d'avance hehe) et je sais qu'il y a des passages qui pourraient surprendre, donc si jamais, je serais ravi de fournir les articles qui m'ont aidés à la construire J'espère qu'elle vous plaira également !
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Vrai Reset :: Présentation-
Sauter vers:
Ouvrir/Fermer la ChatBox