Disclaimer

Forum NC-16

Les RPs sont susceptible de contenir de la violence verbale et physique, ainsi que de l'érotisme. Avatar illustrés 200 x 400, contexte fantastique tiré d'Undertale. Pas de minimum de ligne.

Top sites

à adopter de toute urgence !







Petites annonces

03/08/2016 — Lorem ipsum cherche un partenaire RP! Plus d'infos par par ici.
02/08/2016 — Un nouveau prédéfini a rejoint le bottin, ouvrez l'oeil, il paraît qu'il est dangereux !
17/07/2016 — Lancement de l'intrigue #2, renseigner-vous pour y participer ...
©️linus pour Epicode
En bref
Aller en bas

P a s t




Frisk Dreemurr
Frisk DreemurrPondere
PO : 674
Messages : 429
Date d'inscription : 14/09/2018

Feuille de personnage
Type d'âme/monstre: Détermination (Rouge vif)
Profil Académie Waverly
P a s t  EmptyMar 25 Déc - 6:17
La plaie que tu as ouvert ne saurait se refermer
Il y a de ces matins où le masque ne prend pas.
Alors qu'il craquelle doucement sous tes doigts.
Un soupir, un instant, et tu flanches sous son poids.
À ces matins qui rongent, impossible d'échapper.
À ces matins qui tuent, impossible d'esquiver.

Il n'y a de ces journées où l'on ne te voit pas.
Comme un non-dit que tout le monde sait,
Une absence que tout le monde connaît,
Chut ! Silence ! Gardons tout cela bien caché,
Si tout le monde le tait, rien ne saurait changer.

C'est par le car que tu prendras qu'on les reconnaît,
Tandis que tu pars vers des horizons gardés secrets,
Tu fuis toujours avant que l'aube ne vienne,
Bien avant que tes émotions ne peinent.

Constamment le même arrêt, vieux de dix ans,
Le seul où invariablement personne ne descend.
Silencieux, tu t'en vas, sous l’œil des voyageurs.
Que les années passent, leur peur, elle, demeure.

C'est toujours le même chemin que tu feras,
C'est toujours à cet endroit que tu disparaîtras,
Regardant au loin la montagne qui se dresse,
tandis que tu avances dans la brume épaisse.

Te souviens-tu, Frisk, de ta première arrivée ?
Sur ces chemins d'où « l'on ne revient jamais » ?
Quel enfer as-tu bien pu vouloir trouver,
pour ainsi fouler une terre condamnée ?

Les sentiers te semblent durement familiers,
les suivant pieusement jusqu'à ce lieu oublié,
que nous étions seulement huit à connaître,
y enfouissant, chacun son tour, notre mal-être...

Quel était le tien Frisk? Celui qui t'a poussé à tomber?
Quel était ce mal, Frisk? Celui que tu as poussé à oublier?
À toute réponse, tu refuses de te livrer, même en secret,
Car l'avouer serait diablement mortifiant, indiscret.
Alors, tu prends place, jambes suspendues dans le vide
de cette infanticide bouche affamée, bien trop avide.

Voilà ton secret, Frisk : tu attends, éperdument.
Tu attends quelque chose qui ne viendra pas,
et tout ton être le sait, n'est-ce pas ?
Sot espoir, lui qui ne saurait abandonner...

Quand les masques tombent, tu viens inlassablement,
cherchant quelque chose, quelqu'un qui n'est plus.
À jamais, tu l'attends, incapable d'avancer, résolue.
Il serait pourtant si simple, et tu le sais, d'y renoncer...

C'est pour cela que tu es venu, autrefois,
C'est pour cela que tu reviens, malgré toi.
Tu auras beau chercher plusieurs fois,
sachant bien qu'il n'y a rien pour toi,
Ni ici, ni au plus profond de cet endroit,
tu continueras, je le sais, d'espérer qu'il y soit.

L'aube aura beau se lever,
et le soleil aura beau briller,
personne ne saura jamais,
l'étendu de ta peine, de tes regrets.

Les oiseaux auront beau chanter,
et les fleurs auront beau pousser,
Tu resteras, attendant que le masque revienne,
attendant seulement que la musique reprenne...
©️ 2981 12289 0

_________________
If I look back I am lost
“There are times that walk from you like some passing afternoon. There are things that drift away like our endless, numbered days...”